COLLECTIONNEUSE D'HOMMES

La série "COLLECTIONNEUSE D'HOMMES" est née d'un sentiment d'injustice : celui de constater qu'il était beaucoup plus difficile pour une femme, d'exister dans un monde photographique gouverné par les hommes. Les femmes sont moins payées à prestations égales. Les femmes sont moins exposées. Les femmes sont moins récompensées lors de concours.

PAULINE PETIT a donc souhaité exprimer cette injustice en proposant un contre-pied au stéréotype du photographe homme photographiant des femmes. Elle décide alors de se placer dans la position inverse, c'est à dire d'une femme photographe photographiant des hommes. Et pour aller plus loin, elle intitule sa série : COLLECTIONNEUSE D'HOMMES... et créer ainsi un second contre-pied à d'autres croyances établies.

Ce titre COLLECTIONNEUSE D'HOMMES l'amène à réfléchir à l'acte de collectionner en lui-même. Elle se rend compte qu'elle possède, dans sa façon de photographier, de constituer ses séries, son portfolio, une démarche similaire à n'importe quel collectionneur : celle de trouver, de réaliser la pièce parfaite, celle qu'elle ne possède pas encore et qu'elle pourrait afficher fièrement dans sa collection.

D'ailleurs, ne pensez-vous pas que c'est ce même sentiment qui pousse chaque photographe à photographier encore et encore ?

Elle commence donc à construire cette série comme une collection, une collection qui aurait pour thématique de répertorier tous les hommes ! Les différentes morphologies, les différentes formes de visages, de nez, de bouches, les différents regards, les différentes textures de peau, mais aussi toutes les représentations de l'homme au fil des époques : les uniformes, les chapeaux, les accessoires, les coiffures... mettant ainsi en valeur les modes, les tendances, les métiers, les sports...

Concernant les choix artistiques, PAULINE PETIT a souhaité représenter chaque homme de profil pour accentuer les différences existant entre chacun. Elle peint les visages en noir et efface ainsi toute notion d'identité. Grâce à cela, elle travaille, non pas sur la représentation d'un seul individu mais sur la représentation d'un type, d'une catégorie d'hommes. Enfin, elle post-traite les visages à la façon des photographes de modes : peaux lissées, traits parfaits, coiffures impeccables... des techniques généralement réservées à la retouche beauté des femmes. Elle crée ainsi un petit clin d'oeil à la génèse de cette série tout en proposant un post-traitement totalement adapté à la recherche de la perfection d'une collection.

Elle réalise elle-même tous les maquillages, les mises en scène, la prise de vue et l'ensemble du post-traitement.

THE WOMAN WHO COLLECTS MEN

The "THE WOMAN WHO COLLECTS MEN" series was born out of a feeling of injustice: that of seeing that it was much more difficult for a woman to exist in a photographic world ruled by men. Women are paid less for equal benefits. Women are less exposed. Women are less rewarded in competitions.

PAULINE PETIT therefore wished to express this injustice by offering a counterbalance to the stereotype of the male photographer photographing women. She then decides to place herself in the opposite position, that is to say of a woman photographer photographing men. And to go further, she entitles her series : THE WOMAN WHO COLLECTS MEN... and thus create a second counter-step to other established beliefs.

This title THE WOMAN WHO COLLECTS MEN leads her to reflect on the act of collecting in itself. She realizes that she has, in her way of photographing, of constituting her series, her portfolio, an approach similar to any collector: that of finding, of making the perfect piece, the one she does not have. again and that she could proudly display in her collection.

Besides, don't you think it's this same feeling that drives every photographer to shoot over and over again?

She therefore begins to build this series as a collection, a collection whose theme would be to list all men! The different morphologies, the different shapes of faces, noses, mouths, different looks, different skin textures, but also all the representations of man over the ages: uniforms, hats, accessories, hairstyles ... thus highlighting fashions, trends, professions, sports ...

Regarding artistic choices, PAULINE PETIT wanted to represent each man in profile to accentuate the differences between each. She paints faces in black and thus erases any notion of identity. Thanks to this, she works, not on the representation of a single individual but on the representation of a type, a category of men. Finally, she post-processes faces in the style of fashion photographers: smooth skin, perfect features, impeccable hairstyles ... techniques generally reserved for the beauty retouching of women. It thus creates a little nod to the genesis of this series while offering a post-processing totally adapted to the search for the perfection of a collection.

She does all the make-up, staging, shooting and all post-processing herself.

Un GRAND MERCI à toutes les personnes ayant contribué à la réalisation de cette série : L'homme à la pipe et au chapeau : Christophe Rouchi / Le satyre : Maxime / L'homme au casque et à la cigarette : Ivanovitch Fetiveau / L'homme à la pipe : Tony / Le roi : Fabien Grenier / Le pompier : Emilien Carde.